FAITS-DIVERS : Mais où est Charlie ?

De toutes les légendes du cinéma, Chaplin est assurément un grand créateur d’oeuvres poétiques, parfois contestataires. Mais saviez-vous que même après sa mort, Chaplin a embrasé les imaginations du monde entier ? Cette semaine, Mama Pitch vous raconte un fait…pas si divers que ça.
Direction la Suisse ! Inutile d’amener des fleurs, vous allez voir.

Mama Pitch, en encyclopédie vivante des anecdotes étranges est toujours sur la brèche pour vous trouver des sujets au caramel. Récemment, pour ne pas dire la semaine dernière, j’ai pris connaissance d’une histoire incroyable qui avait échappé à mon œil de Moscou.
Et comme vous êtes de petites tartes tatins dorées et croustillantes, je vous en fais profiter.

CHARLIE ET SES DROLES DE DRAMES

On peut dire que Chaplin a eu une vie dense et mouvementée. De sa comparaison avec Hitler à l’ovation la plus longue de l’histoire des Oscars, en passant par la révocation de son visa américain pour ses supposées opinions politiques…
Un Monsieur solide donc, qui a prouvé son talent à créer de la poésie burlesque à grands coups d’histoires rocambolesques.
Et, par ma barbe ! Il aurait pu écrire celle que je vais m’empresser de vous révéler !

REST IN SUISSE

La nuit du 25 décembre 1977, Charlie décède dans son sommeil d’un AVC.
Une mort presque programmée puisque en 5 ans, sa santé s’est détériorée au point d’avoir besoin d’une assistance de chaque instant.
Installé au manoir de Ban en Suisse avec sa famille depuis la révocation de son visa, c’est donc naturellement et à sa demande qu’il est inhumé à Corsier-Sur-Vevey, et contrairement à la croyance populaire, sans sa fameuse canne.
C’est un petit cimetière tranquille d’une centaine d’âmes qui sent le sapin et où il fait bon reposer.

AUX INHUMÉS ABSENTS

Au matin du 2 mars 1978, le gardien du cimetière fait une découverte pour le moins déconcertante. En lieu et place de la tombe de Charlie, un trou béant !
Le cercueil est manquant et la terre fraîchement retournée. Tenté d’appeler un curé pour le prévenir de la résurrection du moustachu, il opte néanmoins pour les services de police du canton de Vaux.

En effet, si Charlot avait décidé de revenir d’entre les morts, il était peu probable qu’il ait emporté avec lui son sarcophage de bois.

La police arrive et commence ses investigations. Bon, il semble clairement difficile d’interroger les témoins, puisque dans la plupart des cas, les morts sont aussi muets que les premiers films de Chaplin.
Les indices sont maigres : une corde sans empreintes, des traces qui révèlent que le cercueil de près de 200 kg a été tiré sur l’herbe sur plusieurs mètres.
Ok ! Nous cherchons donc des malfrats avec un lumbago…
La nouvelle fait rapidement le tour du monde et la une de nombreux journaux pour ne pas dire tous.
Face à cet emballement médiatique, on désigne Jean-Daniel Tenthorey en tant que 1er juge informateur, l’équivalent de notre juge d’instruction (en plus suisse donc plus précis et plus imposable).

LA RANÇON DE LA GLOIRE

Bon. Qui a eu cette idée à la con ?
Il faudra plusieurs jours avant que les ravisseurs prennent contact, et durant ce laps de temps, des théories aussi farfelues qu’un discours de Trump en période de Covid vont émerger :

  • Des fans voulant agrémenter leur intérieur d’un moustachu empaillé ?
  • Des Anglais déçus que leur star ait choisi l’air fromager de la Suisse ?
  • Les Brigades rouges ? La Bande à Baader ? La bande à Picsou ?
  • Des catholiques réfractaires à l’idée qu’un juif repose en terre chrétienne ?


Contrairement à Charlie, ces théories sont enterrées lorsque la veuve Oona Chaplin reçoit un appel du ravisseur ainsi que des photos du corps de la défunte star.
Il ne demande pas moins d’un million de francs suisses soit environ 900 000 €…
Ça fait cher le kilo de viande froide. Oona leur répond très fermement qu’elle ne paiera pas un centime et raccroche.
Le ravisseur rappellera de nombreuses fois et deviendra de plus en plus insistant et même menaçant envers d’autres membres de la famille plus… vivants.

SPECTACLE DE GUIGNOLS

La police, comme souvent dans ce type d’affaires, enregistre systématiquement les conversations et autant vous dire qu’elle comprend très vite avoir affaire à des amateurs.
Le montant de la rançon est quotidiennement revu à la baisse pour atteindre la somme de 150 000 francs suisses (environ 140 000 €).
Les enquêteurs savent aussi que le coupable appelle systématiquement d’une cabine téléphonique car ils entendent les pièces insérées régulièrement et, bien souvent, la communication coupe, faute de monnaie.
Le juge Tenthorey, lassé de ces conneries, arrive à convaincre Géraldine Chaplin de faire mine de verser la rançon.
Elle donne donc un rendez-vous téléphonique très précis au malandrin pour décider des termes de l’échange : Vendredi 16 mai à 09h30 !


Trop heureux d’avoir enfin fait plier bobonne, le ravisseur se précipite dans le piège tendu par le juge… En effet, celui-ci a déployé des effectifs considérables et ce sont près de 240 cabines téléphoniques du canton de Vaux qui sont surveillées par des flics en civil.
A peine la communication établie, notre criminel décérebré se retrouve ceinturé, menotté et présenté devant le juge.

Et la vitesse de Depardieu, il se met à table.

UN PLAN SANS ACCROC(HE)

Le suspect est un mécanicien, réfugié polonais âgé de 25 ans nommé Roman Wardas.
N’écoutant que son courage, il s’empresse de balancer son complice : un autre réfugié, bulgare, sans le sou, Gantscho Ganey.
Le couple formé par ces deux là est visuellement assez ridicule : Roman est petit et maigre, Gantscho grand et baraqué.
Nos Laurel et Hardy de la combine foireuse expliquent avoir élaboré ce plan après lu dans le journal qu’un malfrat italien avait kidnappé le corps d’un défunt pour faire chanter la famille.
Oui, mais truand, c’est comme chirurgien les gars ! Ca ne s’improvise pas !
Ils ont donc jeté leur dévolu sur Charlie après avoir suivi ses obsèques en direct à la télévision.
Lorsqu’on leur demande ce qu’ils comptaient faire avec la rançon…rien de bien exotique.
Nos deux gagnants avaient prévu d’ouvrir leur propre garage.
Un crime de misère pour en sortir…

COP CIRCLES

Roman dévoile l’emplacement du cercueil, il n’est qu’à une vingtaine de kilomètres près du village de Nauville, enterré dans un champ de maïs dans une cavité peu profonde.
Les policiers s’y rendent de nuit pour éviter la presse et fouillent pendant près d’une heure avant de retrouver le précieux défunt, la croix laissée par les deux branques ayant disparu avec les pluies .
Ils ouvrent le cercueil, c’est bien Charlie. Il est immédiatement rendu à la famille qui procède à la réinhumation et font couler une dalle de béton afin de s’éviter de nouveaux désagréments.
Oona Chaplin ira visiter le champ de maïs et déclarera : “C’est dommage qu’on l’ait retrouvé, c’est si tranquille qu’il devait s’y sentir bien…”.

AVANT D’ENTERRER… L’AFFAIRE

Le 11 décembre 1978, nos deux pieds nickelés comparaissent au tribunal de Vevey sous les chefs d’inculpation de “crime manqué d’extorsion” et “atteinte à la paix des morts”.
Roman, le “cerveau” écope de 4 ans et demi de prison et son complice Ganev de 18 mois avec sursis, celui-ci n’ayant servi que de “bras”.


Chaplin qui décidément ne fait rien comme tout le monde, aura eu droit après sa mort à quelques mois de vacances à la campagne. Qui peut s’en vanter ?
Aujourd’hui, une croix est érigée dans le fameux champ sur laquelle on peut lire :

“En ce lieu paisible a reposé en paix Charlie Chaplin. Mars 1978”

Ce pitch maintenant terminé et par respect pour le défunt, je vous annonce une semaine de silence. Exceptionnellement pas de lien à la sortie de cette oraison et n’oubliez pas que Pitchbull restera dans vos cerveaux et j’espère dans votre fil d’actu.

Parce que Mama Pitch, c’est comme un Tamagotchi ! L’essayer c’est l’adopter.

Jasmine.B (Pilier de bar à Montreuil)

[NDLR] : Mama Pitch comprend qu’il est facile d’oublier de laisser un like, un mot et surtout de partager, mais pensez-y, ça fait plaisir, ça combat le découragement et protège les bébés phoques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s