MYTHE : AOKIGAHARA, LA MER D’ARBRES

le

S’il est un pays bien singulier, c’est le Japon. De part sa culture évidemment, mais aussi son folklore d’une richesse incroyable.
Et c’est au pied du Mont Fuji que Mama Pitch vous emmène aujourd’hui plonger dans une forêt, réputée la plus hantée du monde.

Oubliez vos boussoles, chaussez vos baskets et ne me perdez surtout pas !

Connaissez-vous la légende d’Aokigahara ou « Jukai » (mer d’arbres) aussi appelée “La forêt des suicides” ?
Oui, c’est pas bien gai, mais ne me quitte pas cher lecteur.
Il est intéressant de se pencher sur ce site aux légendes aussi nombreuses que les chefs d’inculpations de Michel Fourniret.
Sceptiques ou non, les visiteurs qui l’ont foulée parlent d’une ambiance extrêmement inquiétante et singulière.

Forêt d’Aokigahara ou « Jukaï »- Mont Fuji

Bon alors, d’où vient cette réputation à l’allure aussi sordide que feu Charles Pasqua ?

TRISTE REALITE

On va passer très rapidement sur le côté suicide, celui-ci étant tristement réel.
Mes petits cèpes, je ne vous apprend rien en vous disant que le taux de suicide au Japon est le plus élevé du monde, notamment lié au culte de l’honneur, à la tradition du seppuku, mais aussi dû à une société rigide et implacable.
En 1959, l’auteur de polars Seicho Matsumoto, publie une nouvelle où les deux personnages se rendent à Aokigahara pour se donner la mort.
Mais c’est surtout en 1993, avec la sortie du “Manuel complet du suicide” de Wataru Tsurumi que la tendance des gens à mettre fin à leur jour dans cette forêt va s’intensifier. En effet, l’auteur désigne Aokigahara comme le meilleur endroit pour en finir.
Les autorités ont érigé des panneaux essayant de dissuader ceux venus commettre l’irréparable, mais rien n’y fait et ce ne sont pas moins de 50 nouveaux corps qui sont retrouvés chaque année, perdus au milieu des arbres.

« La vie est un cadeau précieux »-« Pensez à vos proches »-« Demandez de l’aide »

Mais si certains ont choisi de se donner volontairement la mort, d’autres se font littéralement avaler par les bois.

En effet, Aokigahara aurait tendance à faire disparaître les gens qui s’éloignent des sentiers balisés façon David Copperfield.
Nombreux sont les promeneurs portés disparus chaque année et très peu d’entre eux sont retrouvés.
Enfin, la forêt a la réputation d’être hantée par des revenants plus hostiles qu’un CRS à la vue d’un gilet jaune.
Il faut savoir mes petits citrons givrés, que le Japon est une terre de légendes incroyables et de mythes terrifiants.
Ainsi Aokigahara serait peuplée de “yūrei, des esprits défunts terrifiants et plus revanchards que John Wick (c’est vous dire).

Et attention, le fantôme japonais c’est pas Casper ! 
D’apparence terrifiante, il s’en prend aux vivants jusqu’à ce que justice et/ou sépulture lui soient rendues. 

Estampe de Yureï – source : Galerie Mingei

Au vu du charnier que représente cette forêt d’Aokigahara, il n’est pas étonnant que les japonais soient persuadés qu’on puisse y rencontrer des spectres quelque peu vindicatifs.

J’ ENTENDS LE TROU, LE RENARD ET LA BELETTE

Que l’on soit sceptique ou non, cette forêt a de quoi faire flipper et embraser les imaginations.
Mais comment Armand ? Pourquoi Héléna ?
La disparition des randonneurs imprudents est très facilement explicable par la nature même de cette forêt où il est quasiment impossible de se repérer, faute d’outils fonctionnels.
Les boussoles, téléphones portables sont totalement inutilisables et la lumière du soleil quasi-intégralement obstruée par le feuillage des arbres.
Le sol, rempli de métaux ferreux, perturbe les boussoles et le réseau mobile.
Le terrain est accidenté et les racines s’entrelacent de manière à créer de “faux planchers” qui cachent souvent des cavités profondes où les randonneurs tombent et se blessent.
Leur cris sont alors quasiment inaudibles, en effet la végétation et la présence massive de mousse absorbent le son.

Beaucoup de promeneurs disent avoir été choqués par le silence de la forêt et sa pénombre permanente.

NIPPONNE, NI MAUVAISE

Mais Aokigahara ce n’est pas qu’une forêt maudite au nom imprononçable, c’est aussi une merveille naturelle si on l’arpente en sentier balisé. 
En son sein, une incroyable diversité de la faune et de la flore, due en partie à un sol très riche et à une tranquillité inviolée.
Certaines grottes sont d’une beauté à couper le souffle, on peut citer : La grotte de lave « Ryugudoketu« , la grotte de glace « Fugaku Fuketsu » et même une grotte abritant de véritables chauves-souris géantes « Saiko Bat Cave« .
Oui, tu as bien lu. Il y a une batcave à Aokigahara.
De nombreux circuits ont été mis en place pour que ce lieu magnifique transcende sa réputation et devienne autre chose qu’une attraction pour occidentaux à la curiosité morbide.
Malgré tout, en 2018, un célèbre YouTubeur décérébré du nom de “Logan Paul” a filmé le corps d’un jeune adolescent, et diffusé sa vidéo sur la plateforme, prouvant ainsi à tous son absence totale de décence. Bad Buzz pour une tête de bite.

CONCLUSION

Si notre héroïne de la semaine mérite sans aucun doute son surnom de “forêt des suicides”, elle est loin de se résumer à cela et sa fréquentation raisonnée finira peut-être par endiguer ce triste phénomène pour redevenir ce qu’elle est : une merveille de cette nature facétieuse.
La forêt d’Aokigahara est un de ces lieux étranges et magnétiques fascinants qui laissent aux hommes le soin d’écrire leur légende, qu’elle soit lumineuse ou funeste.

J’espère vous en avoir appris plus sur cette mer d’arbres à l’aura étrange et vous invite à suivre le sentier de la connaissance jusqu’au prochain pitch. Des liens vous attendent au bout du chemin. Bénis par Mama Pitch, ils conjurent le mauvais sort, font revenir les neurones et augmentent la taille de votre cerveau.
Parce que la culture, c’est comme une biture, sans gueule de bois bien sûr.

Jasmine.B(Voyante à Compiègne)

LIENS

Lecture :

Audio :

Vidéo :

  • Une vidéo de la chaîne YouTube « Le grand JD »(durée : 30 minutes) : « La forêt d’Aokigahara« 
    Une nuit dans la forêt d’Aokigahara qui se conclura par une fuite face à un terrifiant…blaireau.
  • Un documentaire sur la chaine YouTube de Vice (durée : 22 minutes) : « Suicide Forest in Japan« 
    Une vidéo très touchante et respectueuse d’un bénévole japonais chargé de trouver les corps des suicidés. ATTENTION ! Certaines images sont très dures.

Lien Bonus :

Gus Van Sant intègre la forêt d’Aokigahara dans l’excellent film : « Nos souvenirs » dont je vous laisse la bande-annonce ci dessous.

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Jenny dit :

    Super article de cette foret à la réputation ténébreuse. J’avais lu d’autres articles dans le genre sur https://japanstreet.fr/ n’hésitez pas à écrire d’avantage sur le Japon !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s