HISTOIRE : Les Confidences de Versailles

Certains s’imaginent tout savoir sur notre trésor National, enfin…celui qui n’a pas brûlé.
Mais derrière les dorures, à travers les trous de serrure et les corridors secrets, Versailles n’a pas fini de nous étonner.

Nous parlerons surtout ici de la vie au château sous Louis croix bâton V, plus connu sous le blase du « Roi Soleil ».
Louis XIV, proclamé roi alors qu’il est âgé de cinq ans seulement (presque aussi jeune que notre président), vivra une nuit traumatisante qui conditionnera sa façon de régner à tout jamais.

POURQUOI VERSAILLES :

Louis XIV fut profondément ébranlé par la Fronde.

Non pas celle-là.

(NDLR : La Fronde correspond à une série de soulèvements et d’attaques contre la monarchie désorganisée par la régence D’Anne d’Autriche, la mère du Roi)

Dans la nuit du 6 janvier 1649, il doit fuir en pleine nuit et en chemise de nuit.
Pas d’ami Ricoré, le soleil a bien failli ne plus se lever.
Cette épisode forgera son règne et pèsera lourd dans sa décision d’installer les nobles à Versailles.
Pour les maintenir, les surveiller et pouvoir les punir, Louis décide de transformer l’ancien pavillon de chasse de son père en un palais extraordinaire regroupant selon lui plusieurs notions essentielles :

  • La centralisation du pouvoir
  • L’éloignement des nobles de la capitale (et donc de la possibilité de comploter.)
  • Le respect d’une étiquette très stricte qui décidera de la place de chacun et qui les occupera à plein temps.
  • Une surveillance absolue et non dissimulée

Versailles est donc une gigantesque cage dorée destinée à rappeler aux nobles qui est le patron.
Le moindre écart peut valoir très cher : retrait des privilèges et des appartements, l’effacement total de la présence…tout en interdisant de partir.
Ouais, Louis XIV c’est un peu l’ancêtre du KGB mais sans les exécutions.
Je sais que vous saviez déjà tout cela, mais il me fallait le rappeler pour aller plus loin.

Voilà pourquoi aujourd’hui, on se retrouve avec ce splendide duplex de 2300 pièces d’une superficie de 64 000 m2 carrés habitables (sans compter un jardin de 815 ha contre 8000 à l’époque) en ceinture parisienne.
La tendance actuelle étant à la privatisation, peut-être un jour pourrez-vous l’acquérir pour la modique somme de 434 milliards d’euros. Il faudra néanmoins compter 130 millions d’entretien annuel + les charges(eau + chauffage).
En revanche, il faudra s’asseoir sur le label basse consommation. Et je doute qu’il soit éligible aux travaux d’isolation à 1 €.
La construction de Versailles a coûté 82 000 000 de livres, ce qui équivaut à 2 milliards d’euros environ.
Bien maintenant que nous avons posé les fondations, non sans causer la mort de quelques ouvriers au passage (environ une cinquantaine par an), allons voir si la rumeur est vraie…

DE GROS DEGUEULASSES ?

Alors? Rumeur ou pas ? Et bien…oui…et non.

On a longtemps dit que la cour de Versailles n’avait aucune notion d’hygiène, que les besoins se faisaient sur place ou pire dans les brailles. Que les couloirs étaient jonchés de déjections, que les nobles se poudraient pour cacher la crasse…
En fait, l’hygiène était au centre de l’étiquette de Versailles.
Il est de notoriété publique que la cour de Louis était invitée (selon le rang de chacun) à assister au rituel matinal du monarque.

Oups…

Plus sérieusement, de nombreuses infrastructures novatrices furent mises en place comme des cabinets d’aisance publics (bon…2), des égouts et fosses nettoyés chaque mois. Malheureusement, cela ne pouvait suffire pour les 7000 habitants de Versailles et les visiteurs se pressant par centaines chaque jour…
Quand aux bains, ils étaient effectivement plutôt rares, mais ce n’était pas un choix mais…une recommandation médicale. Oui monsieur !
Les médecins pensaient que les vapeurs d’eau chaude ouvraient les pores et rendaient donc la peau perméable aux maladies. Ces « professionnels » (dont la saignée représentait 95% des traitements) préconisaient de se laver avec des linges imbibés d’alcool ou de…parfum.
D’où la rumeur que l’on préférait se mettre du parfum plutôt que procéder à ses ablutions. Néanmoins il était de coutume de se changer plusieurs fois par jour pour éviter les odeurs de transpiration.
N’oublions pas non plus que le chantier pour amener l’eau jusqu’à Versailles fut un des plus gros défis techniques de cette époque. La célèbre « Machine de Marly » (destinée à amener l’eau de la Seine au château) n’était malheureusement pas assez puissante au vu des contraintes imposées par le terrain.

Construite en 1681, la machine de Marly devait acheminer l’eau sur 10km avec 150° de dénivelé.
Nom de Zeus Marly !

A tel point que les superbes fontaines de Versailles ne pouvaient fonctionner toutes simultanément, faute de débit.
Mais à chaque problème sa solution, on enrôla des « garçons fontainiers » dont l’unique rôle était de siffler pour annoncer la présence du Roi et ainsi alterner les fontaines au gré de sa ballade. Une sorte d’emploi-jeune avant l’heure…
Je vais maintenant vous raconter quelques histoires peu connues, ainsi vous pourrez étaler votre savoir dès que les débits de boissons auront rouvert.

LOUIS ET SON MINI ROI

Vous savez que Louis XIV régnait sur la France, mais aussi sur le royaume de Polygamie.
Nombreuses furent ses favorites se disputant âprement ses faveurs, bien qu’en réalité, Louis XIV était plutôt…moche.
Il sera pourtant le premier à reconnaître des enfants dits « naturels », et à les anoblir. 15 en tout.
Mini Louis était gourmand et… franc-tireur.
L’une des favorites que les historiens se régalent à appeler « LA Montespan » sera même soupçonnée d’avoir empoisonné une de ses rivales. C’est la célèbre « Affaire des poisons ».

[ NDLR :Entre 1679 et 1682, une recrudescence d’empoisonnements à la cour, entraîna une véritable paranoïa et…l’exil de Mme de Montespan (Mama Pitch vous mettra des liens pleins de blé complet sur cette histoire)]

Le Roi portera néanmoins les cornes, la reine Marie-Thérèse d’Autriche donnant naissance à une petite fille noire.
On ignore encore aujourd’hui la date de naissance de cette enfant, le secret royal étant la priorité absolue. L’enfant, déclarée morte, sera en réalité élevée au couvent où elle bénéficiera de nombreux privilèges, sans jamais savoir pourquoi.
Elle deviendra Soeur Louise Marie-Thérèse, surnommée « La Mauresse de Môret »

« La Mauresse de Môret » Auteur inconnu.

Pour apaiser les rumeurs qui allaient bon train, on expliquera que l’enfant était simplement violacée et que la lumière tamisée en avait assombri la couleur.
Mouuuaiiiiisss….Je suis pas complotiste (j’ai un ami scientifique) mais je ne marche pas.

Louis XIV : UN IGGY POP A VERSAILLES

Bon, revenons à sa Majesté.
Louis XIV était donc moche et…IN-CRE-VABLE.
Il survivra à tellement de maladies habituellement mortelles que cela participera grandement à sa réputation de favori de dieu et donc de Roi « Soleil ».
Parmi elles, la vérole, la scarlatine et la rougeole. Le Roi souffrait également d’une fistule anale (opérée avec succès) mais aussi de gros problèmes bucco-dentaires.
Un jour, à l’extraction d’une dent, une grande partie de son palais partit avec.

Ceci explique qu’à 40 ans, le roi était totalement édenté et ne pouvait plus manger que des bouillies. Alors qu’il était fréquent de faire des banquets à 70 plats, le roi s’enfilait des Blédina ! Qu’il mangeait froides bien sûr pour plus de fun.
En effet, les plats à Versailles n’étaient jamais chauds, les cuisines étant trop éloignées des salles de banquet. (Ne vous moquez pas ! Je vous rappelle que la SNCF a déjà fabriqué un train trop large pour ses quais…)
Les valets effectuant ce long trajet souffraient régulièrement d’escarres aux pieds qui s’infectaient et les emportaient, l’un chassant l’autre. Une sorte d’ancêtre de la politique du Medef.

Il existait d’ailleurs un marché où l’on pouvait acheter les restes de ripailles de sa Majesté et de nombreux nobles de basse caste venaient s’y approvisionner.
Un de ses nombreux médecins, le célèbre Fagon lui évitera la mort de nombreuses fois…

Malgré toute cette attention, le Roi développera un Anthrax de la nuque dû…au port de la perruque.
Lourde et poudrée comme l’exigeait l’étiquette, elle était néanmoins devenue le refuge de nombreuses vermines. Le Roi, ne put reparaître à la cour que plusieurs mois plus tard.
Il se fit aussi griffer son royal fondement par un chat blanc, tranquillement lové dans la faïence de sa chaise percée, l’obligeant à quitter l’intimité du cabinet le bas de chausses aux chevilles.
Royale débâcle…
Cela étant, Louis XIV détient le record de longévité de la royauté française, toutes catégories confondues. Il vivra jusqu’à 77 ans dont 72 de règne et mourra d’un diabète de type 2 ayant entraîné un mal perforant.

VERSAILLES : LA DEMESURE CALCULEE

Le but naturellement était d’asseoir la grandeur de la France par delà les frontières, économiquement bien sûr, mais aussi dans des domaines comme la mode, les arts et la science.
Versailles, outre son rôle d’habitat et de prison, était un lieu avant-gardiste de culture et de connaissances.
Louis XIV accordait une importance primordiale à la culture des arts, mécenant et hébergeant de nombreux artistes mais aussi des scientifiques tels que des astronomes, médecins, architectes, inventeurs, et autres botanistes.

Saviez-vous que Versailles fut le théâtre du premier vol artificiel de mammifère ?
Sous le règne de Louis XVI, les Frères Montgolfier chargèrent un mouton, un coq et un canard dans leur fameux engin volant qui réussit l’exploit de voler près de huit minutes avant de s’écraser.
Rassurez-vous, aucun animal ne fut blessé et ils reçurent même une distinction ! Peut-être ont-ils récupéré les appartements de « La Montespan » ?

Thug le mouton.

LES JARDINS : ROYAUME DE LA MIGRAINE ET…DES GALETTES

Vous connaissez les magnifiques jardins de Versailles ? Toutes ses belles fleurs…
Et bien sachez qu’elles étaient assez problématiques…
Non seulement à cause de l’eau comme vu précédemment, mais aussi car elles dégageaient une odeur si forte qu’elle rendait les gens malades et de nombreux valets devaient surveiller les signes de pâmoison chez les dames mais aussi ramasser les flaques de vomi, très fréquentes.
En somme, une visite chez Sephora.
D’ailleurs, à la fin de sa vie , Louis XIV ne supportait plus le parfum et interdisait son port en sa présence.

CONCLUSION

Allez, je vais conclure en vous disant que vous devez à Versailles une expression bien connue.
« Comme cul et chemise« :
A la cour les chemises devaient être très moulantes et descendre très bas, autrement dit, le cul et la chemise étaient très proches voire indissociables.
J’espère que vous aurez appris des choses…sinon j’ai l’air con.
Mais surtout que cela vous aura donné envie d’aller fouiller les dessous de Versailles.
Allez-y, elle est complètement consentante.

Je vous ai mitonné un gratin de liens pour creuser ce sujet passionnant et comprendre le microcosme de ce lieu empreint de petites confidences…
Vous m’en direz des nouvelles !

Jasmine B. (la cousine de Luc)

LIENS :

Contrairement à l’accoutumée, je vous mets les liens par sujet dans un souci de confort visuel :

Je vous conseille d’ailleurs d’aller visiter le site du Château de Versailles, il est très complet et très bien construit.

Conseil lecture :
« Versailles : enquête historique » par Mathieu da Vinha (un expert du sujet et consultant historique) très intéressant et facile à lire.

Prix moyen : 18€5

Conseil visionnage :
La série Canal+ (production internationale) : « Versailles » qui, bien que romancée, possède de solides bases historiques et retranscrit bien cette atmosphère de complot omniprésent et sous-jacent, et les raisons d’être de Versailles.
Les costumes et les décors sont à tomber par terre.
Il s’agit d’ailleurs de la série française la plus chère de l’histoire d’où la coproduction internationale et certains acteurs britanniques (dieu merci.).

Nombre de saisons : 3 ; épisodes par saison : 10 ; durée des épisodes : environ 50 minutes

Pardonnez la version anglaise, mais le trailer français est plus une pub pour Canal qu’une bonne bande-annonce.

L’hygiène et la santé à Versailles :

« L’affaire des Poisons » :

Le défi de l’eau à Versailles :

La place de l’Art sous Louis XIV :

La chasse aux idées reçues :

Les Jardins de Versailles :

Les secrets de Versailles :

Lien Bonus :

Pour les nostalgiques :

Une vidéo de l’émission « Quelle Aventure : à la cour du roi Louis XIV » présenté par Fred et Jamy, donc plutôt réservée aux enfants et aux trentenaires (durée : 52 minutes)

Liens vers les réseaux d’Antonin Lantidote (notre talentueux illustrateur) :
Facebook
Instagram
Site

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s